Comment créer une newsletter sur son blog WordPress ?

créer une newsletter pour son blog wordpressUn des points essentiels et obligatoires pour la réussite de votre activité de blogging est dans la création et la gestion de votre newsletter de blog.

Ça, vous devez le savoir. On l’a maintes et une fois répété.

Votre liste d’abonnés est votre réel pouvoir.

C’est l’une des premières choses que vous devez mettre en place quand vous commencez votre blog. C’est avec elle (votre liste d’abonnés) que vous devez créer une relation de confiance, et qui vous servira de base pour toutes vos communications.

C’est de cette question que nous parlerons aujourd’hui. Nous parlerons de la question de la relation de confiance avec notre audience, de la création de la newsletter d’un blog.

Comment créer une newsletter de manière efficace sur notre blog WordPress ?

Certains ne l’ont même pas prévu sur leur business. D’autres si, mais sans grand résultat, sans vraiment réussir à captiver ou à fidéliser leurs visiteurs. Et d’autres encore réussissent si bien.

Comment font ces derniers ? Comment font ceux qui réussissent ?

Dans notre article de ce jour, nous allons décrire 9 étapes pour créer une newsletter sur notre blog WordPress, qui rapporte des résultats.

Commençons tout de suite.

9 étapes pour créer une newsletter sur notre blog

Avant de passer aux différentes étapes, définissons ce que c’est qu’une newsletter.

Une newsletter, infolettre ou bulletin d’informations est une campagne d’email envoyée à une audience, selon une certaine périodicité, en vue de créer et/ou de maintenir une relation de confiance avec cette dernière. C’est clair, n’est-ce pas ? Ok. Passons aux étapes.

1ère étape : Décrire l’objectif recherché

Vous devez savoir l’objectif que vous visez à travers votre newsletter. Chaque fois que vous souhaitez envoyer un message, vous devez vous assurer qu’il va dans la droite ligne de l’objectif que vous vous êtes assigné.

Est-ce pour générer beaucoup plus de prospects ? Pour avoir plus d’inscrit à sa newsletter ? Pour envoyer plus de trafic vers votre blog ? Pour vendre des produits d’informations ?

En fonction de votre objectif global et du résultat attendu, vous devez prendre vos dispositions, et agir selon.

2ème étape : Choisir une plateforme d’email marketing adaptée, et qui vous convient

Pour obtenir des résultats satisfaisants, il est clair que vous devez utiliser un outil spécialisé de gestion de mailing. Dans le monde du blogging, on les appelle les autorépondeurs.

Les autorépondeurs sont divers et variés. En fonction de votre objectif général de marketing, vous devez faire votre choix. Vous devez prendre soin de vérifier que les différentes fonctionnalités que vous visez à travers votre bulletin d’information sont couvertes par l’autorépondeur que vous choisissez.

Aussi, certaines caractéristiques doivent nécessairement être prises en charge par votre autorépondeur. Il y a entre autres, la possibilité de créer des formulaires de capture, de segmenter vos listes d’abonnés, de personnaliser certains champs, de faire des campagnes de test A/B, d’avoir des rapports statistiques en temps réel.

En plus, aujourd’hui, un grand nombre d’utilisateurs consulte leurs mails via leurs téléphones et smartphones. Il faut donc en tenir compte. Un autorépondeur qui ne comprend pas cette fonctionnalité est à proscrire.

3ème étape : Segmenter votre audience

La segmentation de votre audience est très importante. C’est l’un des secrets de la réussite dans le marketing, que le business soit en ligne ou hors-ligne. Quand vous savez les caractéristiques, les besoins, les priorités et les intérêts de vos contacts, vous pouvez leur offrir exactement ce qu’ils recherchent, ce qu’ils attendent de vous.

De cette manière, votre audience ne pourra qu’être satisfaite.

Prenez donc la peine de bien segmenter votre audience, et personnalisez les mails que vous leur envoyez, les résultats seront plus probants.

4ème étape : Avoir un modèle, une template

Vous devez choisir une template de base qui va supporter tous vos mails. Il peut varier selon l’objectif visé, mais une base doit exister. Ceci ne paraît pas trop important, mais le fait d’avoir un modèle de mail permet en premier de vous faire identifier assez facilement par votre audience. Et en deuxième lieu, cela vous facilite, à vous-même, la rédaction de votre propre bulletin d’information.

Avec un modèle déjà ciblé, vous saurez comment promouvoir votre contenu. Quoi disposer, comment les disposer et où les disposer ?

Le but n’est pas de le rendre beau, visuellement. Le réel but devra être de permettre à votre audience de pouvoir lire assez aisément les informations que vous voulez lui communiquer, et de cliquer sur les liens que vous leur proposez.

Vous pouvez donc utiliser un simple texte brut ou une page HTML, c’est selon. Aucun type de campagne d’email n’est plus efficace que l’autre. Chacun a ses avantages et ses inconvénients.

5ème étape : Prendre soin de l’objet du mail

Vous savez que l’objet de votre mail est pratiquement la première chose que voit votre lecteur. C’est donc un élément crucial. Vous devez donc vous appliquer dans leur choix, car il détermine en quelque sorte l’action de votre contact. Si l’objet du mail n’est pas attractif, il est clair que votre prospect n’y prêtera pas attention. Dans le cas contraire, vous pouvez être sûr de son adhésion

Pour que vos objets soient attractifs, ils doivent être originaux, ingénieux et captivants. Ils doivent fournir un sentiment d’urgence, et donner envie.

Pour éviter que vos mails partent dans les spams, prenez garde à utiliser des mots adéquats. Les mots comme 100%, gratuits, etc. sont à prendre avec des pincettes.

6ème étape : Ajouter votre contenu

Votre contenu doit être rédigé et envoyé comme si il est écrit pour chacun des contacts, personnellement.

Imaginez que vous recevez un mail où vous vous sentez directement indexé, où vous sentez comme si le mail vous est particulièrement adressé. C’est comme quand votre ami vous envoie un mail, vous voyez!

C’est ce genre de mail là que vous devez vous efforcer à envoyer. Chaque contact devait se sentir comme impliqué.

Aussi, vous devez faire en sorte que, en fonction de votre template choisie (étape 4), le design du mail soit agréable à voir et facilement lisible.

Je vous donnerai dans la suite de cet article quelques conseils relatifs à cette template et à ses dispositions.

Un point essentiel à ne pas négliger est dans le choix de l’expéditeur du mail. Si vous voulez que le contact reçoive le mail comme si c’était celui d’un ami, il est bien évident qu’au niveau de l’expéditeur, il doit voir le nom de l’envoyeur et non le nom d’une entreprise. C’est vraiment mon avis. On pourrait en discuter dans les commentaires si vous voulez. Mais je pense que c’est le premier niveau de personnalisation.

Les cas peuvent varier en fonction du blog et de l’audience, c’est pourquoi je vous invite à faire un A/B test qui déterminera votre positionnement par rapport à ce fait.

Un autre point qui pourrait être essentiel est dans la signature du mail ou dans le pied de page. Faite attention à mettre ce qu’il faut. J’en parlerai aussi plus tard dans la suite de l’article.

7ème étape : Faire des tests d’envoi de mails, de navigateurs et de fournisseurs de messagerie

Vous ne voulez pas bien sûr que votre mail arrive chez le destinataire avec une erreur ou un loupé quelque part. Parce que tenez-vous bien, lorsque vous appuyez sur le bouton « Envoyez le mail », il n’y a plus de possibilités de le rattraper. Assurez-vous donc que tout est correct, à votre convenance. Pour cela, vous devez faire des tests.

Essayez de vous envoyer à vous-même le mail, les autorépondeurs ont pratiquement tous cette option. Et faites les différentes vérifications de conformité, d’affichage, etc.

Dans la même veine, vous devez faire des tests de conformité au niveau des fournisseurs de messagerie (yahoo, free, outlook …). Aussi, au niveau des navigateurs web. Que ce soit sur Chrome, Firefox ou Internet Explorer, l’affichage doit être impeccable, parce que bien sûr, vous ne savez pas le navigateur qu’utilise votre contact.

8ème étape : Envoyer le mail

Maintenant que vous êtes prêt, vous pouvez appuyer sur le bouton « Envoyer ». Le mail partira comme souhaité dans la messagerie de toute l’audience sélectionnée.

9ème étape : Analyser le résultat de votre newsletter et servez-vous-en pour les futurs

Tout est dit dans le titre. Votre autorépondeur a une option de consultation de statistique. Profitez-en pour consulter le nombre de vues de votre mail, les liens qui ont obtenu plus de clics, et dans quelle zone de votre template.  Ces mesures devraient vous permettre de vous orienter pour vos prochains bulletins d’information.

Aussi, vous pouvez analyser les périodes de la journée pendant lesquelles il y a plus de consultation. Cela pourra aider dans le choix de la périodicité de vos envois de mails.

Voilà les différentes étapes de création d’une newsletter pour votre blog WordPress. Si vous pensez à quelques choses d’autres, merci de partager avec nous dans les commentaires.

Comme promis plus haut, je vous donnerai quelques petits conseils pour améliorer votre newsletter.

Quelques conseils pour vous aider dans la gestion de votre newsletter

Déterminer votre fréquence d’envoi

Il est important d’avoir une fréquence d’envoi de vos mails. Vos prospects ont des habitudes. Il est mieux qu’ils réussissent à vous canaliser, sinon, ça peut être perturbant.

Il est possible quelques fois de faillir à ces règles pour des besoins précis. Mais ce n’est pas si grave, votre audience vous comprendra sûrement, vu le contenu du mail que vous leur communiquerez.

Exploiter le pouvoir du storytelling

Vous savez ce que c’est que le storytelling. C’est l’art de raconter des histoires (pour résumer).

Il a été démontré que les histoires captent beaucoup plus l’attention des hommes. Il faut donc profiter de cette technique pour plus impliquer votre audience. Cela peut permettre aussi à votre audience de se caricaturer certaines situations.

En plus du storytelling, vous pouvez aussi utiliser des témoignages client, des entrevues avec des acteurs, ou des exemples de réussite. Ceux-ci aident votre audience à plus de confiance, et donc d’implication.

Faire des appels à l’action

Profitez de vos mails pour faire des appels à l’action. Demandez des commentaires à votre audience. Cela les inviterait à plus d’engagements et vous aidera à ajuster votre bulletin d’information et à générer d’autres nouvelles idées qui pourront aider à booster votre business.

Aussi faites un clin d’œil sur votre prochaine expédition, ça pourrait aider à générer une sorte d’attente.

À propos de votre template

Votre template doit être attractive…

Si vous utilisez des images, elles doivent être de très bonne qualité. Au moins, ça ne jouera pas sur la détermination de votre niveau de professionnalisme. Aussi, n’omettez pas d’ajouter la balise « ALT » qui permet de mettre un texte quand votre image ne s’affiche pas au chargement de la page web.

Si vous utilisez le modèle HTML, vous devez au préalable réfléchir à ce que vous mettrez dans l’en-tête et le pied de page de votre email.

Dans le pied de page, n’omettez pas de mettre les icônes de médias sociaux et vos coordonnées. Les médias sociaux pour permettre à vos lecteurs de pouvoir vous suivre sur ses supports et vos coordonnées pour qu’ils aient la possibilité de vous joindre.

Voilà les quelques conseils que j’avais voulu partager avec vous. Donnez-nous vos avis et suggestions dans les commentaires, ça pourrait aider.

Comment créer un business plan pour votre site Internet ?

créer un business plan pour son site internetIl paraît que les business plan, c’est pour les entreprises. Mais moi, je n’ai qu’un blog (ou un site internet).

Mais oui, qu’est-ce que vous croyez ? À moins que vous ne pensiez pas comme moi. Mon plus grand souhait pour vous, est que votre blog ne reste pas comme tel.

Je souhaite qu’il puisse devenir, pour vous, un business rentable. Et pour cela, vous devez avoir un plan stratégique, donc un business plan pour votre site Internet.

Le thème est peut-être un peu rébarbatif, mais, il s’agit simplement de décrire un plan stratégique qui vous emmènera d’un point A à un point B, de zéro à un, de blog simple à business rentable. Et c’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

À travers cet article, je vais vous expliquer comment créer un business plan pour votre blog, pour votre site internet.

Je vous inviterai à la fin, à partager avec nous, votre ressenti, votre expérience et ce que vous êtes prêt à faire.

Commençons tout de suite.

C’est quoi un business plan ?

Un business plan, comme je l’ai indiqué plus haut, c’est un plan stratégique que l’entrepreneur met en place pour spécifier ses orientations, ses objectifs, ce qu’il entend faire de son activité dans un certain laps de temps. Comment est-ce que ce dernier prévoit passer d’un point A à un point B, de zéro à un, de blog simple à business rentable ? En un mot, c’est son plan, sa stratégie pour réussir son projet.

Ce business plan n’est pas figé. C’est juste un cadrage qu’on se fait, pour essayer de rester focaliser sur l’objectif qu’on veut atteindre. Il peut donc être modulable et modulé en cours d’activité. C’est pourquoi il ne faut pas se faire une fixation. Le marché peut évoluer, et de nouvelles donnes peuvent venir exiger la mise à jour de notre business plan.

Je veux donc vous donner un conseil tout de suite. Ne vous obligez pas à faire un business plan super parfait. Vous serez emmené (sûrement, vu que le monde du web est fluctuant) à le mettre à jour.

Pourquoi il est si important de faire un business plan ?

Au vu de la définition donnée précédemment, il est plus qu’important de faire un business plan.

Sans plan, vous n’aurez aucune visibilité de votre business.

Vous devez effectuer un travail préliminaire. Au moins, réfléchir à votre thématique, à votre cible, à votre part de marché, à ce que vous voulez vendre, etc. Sinon, à quoi vous attendez-vous ? Pensez-vous réussir ? Non ! Vous pouvez être sûr, dans ce cas,  votre business est voué à l’échec. Mettez-vous donc au travail.

Prenez un bout de papier, un tableur ou un traitement de texte, de quoi écrire, et allez-y ! C’est un exercice qui vous permettra, au fil des réflexions, de peaufiner la première mouture de votre business.

Quelles sont les composantes d’un business plan ?

Quels sont les éléments à intégrer dans un tel plan d’affaires?

Allons tout droit au but. Dans cette partie, nous décrirons les différents blocs qui devront être intégrés à votre business plan. Ce sont des regroupements d’informations qui vous permettront de voir plus clair dans l’évolution du business que vous souhaitez mettre en place.

Présentation de votre projet

Vous devez présenter votre projet. En quelque ligne, vous devez décrire votre thématique, expliquer le sujet que vous voulez aborder, la niche que vous voulez attaquer, et la solution que vous voulez apporter. C’est en fait cela.

Si votre projet n’apporte pas de solution à un besoin, vous devez vous poser des questions. Les clients aujourd’hui achètent des solutions. Ils achètent des produits qui répondent soit à une douleur profonde, soit à un désir profondément ancré en eux. Pensez-y sérieusement.

Analyse de votre marché

À ce niveau, c’est une étude un peu plus approfondie de votre marché que vous devez faire. Vous devez réfléchir à la clientèle que vous visez, à la taille de votre marché, à la concurrence, directe et indirecte, aux différentes offres existantes…

 Quelle est la typologie de votre clientèle potentielle ?

S’agit-il des personnes âgées, des jeunes, des hommes, des femmes, des travailleurs, des étudiants, des femmes enceintes, des créateurs d’entreprise. Quelle population visez-vous avec votre site internet.

On se retrouve quelques fois dans l’option où pratiquement tout le monde est visé par notre solution. C’est une erreur que de penser de cette manière. Il faut donc segmenter autrement. Il faut plus penser centre d’intérêt, passions, compétences, convictions, valeurs. De cette manière, vous aurez la vraie typologie de client de votre marché.

Quelle est la taille de votre marché ?

C’est un critère souvent négligé, mais qui représente beaucoup à mes yeux. De mon avis, votre marché doit être suffisamment gros. Plus tu as de clients potentiels, plus tu as de chance de te faire beaucoup d’argent, quel que soit le coût de ta solution, n’est-ce pas ?

Vous devez donc tester la taille de votre marché. Pour cela, vous pouvez vous rendre sur le moteur de recherche le plus répandu au monde, j’ai nommé Google. Vous pourrez ainsi estimer le nombre et la pertinence de vos mots clés.

Parlant de mots clés, vous devez choisir les mots clés que vous utiliserez vous-même si vous cherchez une solution comme celle qu’apporte votre projet. Vous devez aussi songer aux mots clés que saisiront les gens en quête de solutions allant dans le sens de votre offre. Une autre solution est d’analyser les annonces publicitaires liées à votre solution. Dans les expressions utilisées, vous pourrez détecter des mots clés.

Quel est votre niveau de concurrence, directe ou indirecte ?

Voilà un autre critère aussi important. Vous ne pouvez pas venir sur un marché, tout en négligeant l’existant. Vous devez analyser la concurrence.

Votre réussite ne sera possible que si vous apporter un plus par rapport à la concurrence déjà existence. Regardez donc ce que propose ceux qui sont déjà sur le marché et essayez d’apporter un plus. Ce plus ne devra surtout pas être au niveau du prix de vos produits et services. Les produits chers s’achètent autant que les produits à moindre coût. Tout dépend de la valeur estimée de votre offre.

Votre plus devra être une vraie valeur ajoutée. Elle peut être au niveau de vos relations avec vos clients, avec un autre type de client carrément, avec le service après-vente ou autre chose. Elle peut être aussi dans la qualité du produit même que vous prévoyez offrir.

Pensez donc à la plus-value que vous devrez apporter, à ce qui vous distinguera qualitativement de la concurrence déjà existante.

Aussi, pensez large. Ne vous limitez pas à la concurrence directe. Il y a aussi ses ramifications ; pensez aux concurrents indirects.

Ajoutez à vos réflexions, les potentiels partenariats possibles. Ça pourrait servir.

Quelle est votre offre ?

Dans cette partie, vous devez expliquer votre offre.

Pour cela, vous devez vous inspirer des offres déjà existantes, et proposer votre valeur ajoutée. C’est seulement à ce prix-là que vous pourrez vous distinguer de vos concurrents et donc marquer votre présence.

Stratégie d’acquisition de trafic

Comment allez-vous vous faire voir ? Comment apporterez-vous du trafic sur votre blog ou sur votre site Internet ? C’est dans cette partie que vous devez en parler.

Ce n’est pas parce que de nombreux moyens existent que vous devez penser qu’ils sont accessibles. La théorie et la pratique sont deux mondes différents.

Vous devez faire une étude à ce niveau, et choisir les moyens que vous pensez accessibles et rentables pour vous. Que ce soit par commentaires sur d’autres blogs, par intervention dans des forums de discussion, par la publicité Adwords ou sur les réseaux sociaux, par la création de partenariat, par des articles invités, etc. , vous devez décrire votre stratégie d’acquisition de trafic.

J’insiste sur la partie rentabilité. Si vous devez faire de la publicité payante, par exemple, faites attention à aller pas à pas. Ne commettez pas la bêtise d’investir, du premier coup, de gros montant. Vous pourrez en être déçu. Investissez juste un peu et testez les résultats. S’ils sont satisfaisants, vous pouvez augmenter la mise. À défaut, vous devez passer à autre chose.

Si vous devez faire des articles invités, prenez la peine de choisir des blogs ou site internet d’autorité, des blogs qui ont du trafic. Ne partez faire d’articles invités sur des blogs qui, eux même se cherchent, en terme de trafic. Plus l’audience est grande, plus vous avez de chance d’attirer de nombreux prospect. Sur ce point, songez à choisir des blogs ou sites internet qui sont en rapport avec votre thématique, sinon ça ne servirait pas à grande chose.

Aussi, ciblez bien votre clientèle. À défaut, vous risquez de faire votre promotion dans le vide, quel que soit le moyen que vous choisirez.

Imaginons que vous partiez faire la promotion d’un club échangiste dans une maison religieuse. Bon ! J’espère que mon exemple n’est pas décalé. Mais je crois que vous avez compris.

Faites la liste de vos sources de trafic et si possible, détaillez vos moyens d’y parvenir.

Stratégies d’acquisition de client

Il s’agit ici de dire comment vous comptez emmener les visiteurs que vous recevrez à devenir client. Vous devez y penser.

Devez-vous mettre en place des pages de capture ? Des pages de ventes ? À quel moment commencerez-vous à vendre ? Comment emmènerez-vous vos visiteurs à vouloir acheter vos produits ? Par quelles stratégies ? Quelle sera votre séquence de vente ? Quels produits vendrez-vous ? À quelles fréquences ?

Voici autant de questions auxquelles vous devez répondre dans cette partie.

Votre mission sera en fait de décrire la stratégie que vous déploierez pour obtenir vos clients. Aussi, dès qu’un prospect devient client, la manière que vous comptez employer pour le fidéliser. Parce que comme on le dit, et ç’a été vérifié, il est plus facile de vendre un nouveau produit à un ancien client que de le vendre à un prospect. Il est donc important pour vous de penser à la fidélisation de vos clients.

Moyens de monétisation

Ce point peut paraître négligeable vu l’universalité des moyens de paiement. Mais ressaisissez-vous, vous êtes sur Internet. Et sur Internet, le marché est mondial. En fonction donc des zones géographiques de localisation de votre clientèle cible, vous devez adapter vos moyens de paiement.

En général, les moyens standards sont Paypal, virement bancaire, carte bleue, etc. Mais certains peuvent être à privilégier par rapport à d’autres. Ou même à ajouter, ou à supprimer.

C’est ce point-là que vous devez faire. Vous devez énumérer les moyens de paiement adaptés et facilement exploitables par votre clientèle cible.

Planification

La rentabilisation des sites internet et blog ne se fait pas dès le lancement de ces derniers. Elle peut même prendre beaucoup plus de temps que prévu. Ce qui exige une certaine patience et un acharnement au travail.  D’où l’importance de la planification. Parce qu’il faut éviter aussi de s’éterniser sur certains points.

Pour donc une meilleure visibilité de l’avancement de votre blog et de ses travaux, vous devez pratiquement tout planifier. La publication des articles, la publication sur les réseaux sociaux, les périodes de promotions de vos produits, les périodes de vente,  les publicités, etc.

C’est en fait des prévisions que vous devrez faire. Soyez donc flexible. Prévoyez les imprévus.

Voilà, ce sont là, les quelques points essentiels à insérer dans le business plan de votre blog ou de votre site internet.

Ce qu’il faut retenir, et c’est un point très important, c’est qu’avec Internet, il faut aller vite. Ne perdez donc pas le temps à chercher à parfaire votre business plan de site Internet. Il peut arriver, et il arrivera sûrement, qu’il change en cours de chemin, du moins, qu’une mise à jour soit faite,  vu les nombreuses évolutions qu’il y a dans le domaine d’internet. Faites donc une première mouture, et commencez à déployer votre solution. Vous pourrez le parfaire en cours d’évolution.

J’espère que vous êtes prêt à vous y mettre. Au moins, de cette manière, vous aurez une visibilité sur votre business.

À votre succès.

Dites-moi dans les commentaires, ce que vous êtes prêt à déployer, et le point sur lequel vous bloquez. Je pourrai vous apporter mon aide.

À toute suite dans les commentaires.

Comment créer son programme d’affiliation avec WordPress ?

affiliation wordpressAu nombre des moyens efficaces et rentables pour gagner de l’argent avec un blog wordpress, nous avons l’affiliation. Eh oui, le marketing de l’affiliation.

Comme nous l’avons maintes fois dit sur ce blog, le marketing de l’affiliation est un moyen assez facile pour se faire de l’argent sur Internet. Il faut y connaître les bonnes pratiques. Mais là n’est pas le but de notre sujet du jour.

Pour définition, l’affiliation est le fait de recommander un produit ou un service et de pouvoir obtenir une commission chaque fois que l’un de nos prospects achète le produit ou le service en question.

Mais ce qu’il est important de savoir, c’est que, dans le marketing de l’affiliation, il y a deux parties, deux acteurs principaux. Ceux qui développent et gèrent le produit en lui-même (l’affilieur), et les « commerciaux », les partenaires affiliés qui vendent le produit.

Aujourd’hui, dans cet article, nous nous mettrons du côté de l’affilieur, celui qui gère tous ces partenaires commerciaux.

Comment devenir affilieur ? Comment créer son propre programme d’affiliation, et encore plus particulièrement avec wordpress? C’est le sujet de notre article.

Nous y verrons pourquoi il est si important d’avoir son propre programme d’affiliation. Et les différentes étapes de mise en place.

Nous verrons aussi le cas concret d’un plugin qui aide à mettre en place un tel programme d’affiliation sur son blog WordPress.

Pourquoi est-ce qu’il est si important d’avoir son propre programme d’affiliation ?

Avec votre propre programme d’affiliation, vous ne pourrez que vous faire du bénéfice, si vous respectez les clauses du contrat que vous mettrez en place.

Vous pourrez :

–       Générer du trafic sur votre blog : les partenaires qui feront la publicité de votre produit communiqueront des liens en direction de votre page de vente et les prospects intéressés iront voir ce que vous faite à travers votre blog. Ce serait une audience qui se créerait.

–       Générer des prospects de qualité : au vu de ce qui est spécifié ci-dessus, il est clair que vous obtiendrez beaucoup plus de prospects ciblés et de qualité. Et si vous faites bien les choses, vous pourrez facilement augmenter votre liste d’abonnés.

–       Élargir l’influence et la portée de votre marque : avec des affiliés, une plus grande audience est sensibilisée à la sortie de votre produit

–       Augmenter vos ventes : Plus de personnes voient vos produits, plus vous aurez de clients. A moins vraiment que votre produit n’en valent pas la peine.

–       Vendre d’autres produits ne faisant pas partie du pack vendu en affiliation : lorsque les visiteurs viendront sur votre blog, ils pourraient voir d’autres produits susceptibles de les intéresser, et donc les acheter.

C’est donc tout bénef.

Vous devez par contre mettre à disposition de vos partenaires affiliés un certain nombre d’éléments qui les aiderait dans leurs promotions. Si cela est fait, soyez-en sûr, vous bénéficierez d’une armée de partenaires prêts à faire la promotion de votre produit.

Les différentes étapes à franchir pour créer son programme d’affiliation avec WordPress

1ère étape : Créer un ou plusieurs produits

C’est vraiment la condition de base à respecter. Si vous n’avez pas de produit, qu’est-ce que vous voulez faire promouvoir ?

En plus, vos produits doivent être d’une certaine qualité. Sinon, ce n’est vraiment pas la peine de penser à une quelconque affiliation. Je ne connais aucune personne qui s’engerait à risquer de perdre son audience à cause d’un produit médiocre qu’elle recommanderait.

C’est donc une condition nécessaire à respecter avec de penser à une mise en place de votre programme d’affiliation : créer un ou des produits de très bonne qualité.

2e étape : Choisir et mettre en place votre programme d’affiliation

Ce que je vous recommanderais pour mettre en place votre programme d’affiliation sur votre blog WordPress, c’est l’utilisation d’un plugin WordPress.

Vous le savez sûrement, un plugin WordPress est une extension qui s’intègre bien au programme  en lui donnant une nouvelle fonctionnalité.

Celui que je vous présentai est simple d’utilisation et assez complet. Nous y reviendrons.

Il y a la possibilité d’utiliser des plateformes d’affiliation, mais cela ne rentre pas dans le cadre de notre article de ce jour.

3e étape : Promouvoir votre programme d’affiliation

Avec la pluralité des programmes d’affiliations, il est aujourd’hui plus qu’important que vous mâchiez au maximum le travail que devra effectuer votre partenaire affilié. Il faut rendre les choses assez simples pour lui.

C’est pourquoi je vous recommande de préparer des campagnes de marketing par mail (des emails de présentation, des emails de relance, etc.), des bannières publicitaires (sous diverses formes), des articles prêts à être publiés, une page de vente adéquate, etc. des commissions très alléchantes.

C’est seulement à ce prix-là que vous pourrez facilement recruter des candidats à votre programme d’affiliation.

4e étape : Analyser et optimiser votre plateforme

Une des plus grosses bêtises que vous pourrez commettre est de mettre tout ça en place et que le jour J, le système fonctionne mal.

Je vous recommande donc de faire des tests. Inscrivez-vous en tant qu’affilié, vendez, voyez comment les choses se déroulent. Assurez-vous que tout fonctionne correctement et lancez votre plateforme.

Maintenant, voyons plus concrètement comment mettre en place ce programme d’affiliation.

Mise en place du programme d’affiliation à partir du plugin WordPress Affiliate WP

Comme nous l’avions précédemment annoncé, nous utiliserons pour notre plateforme d’affiliation, un plugin WordPress du nom de Affiliate WP. Ce plugin est probablement le meilleur choix à mon avis.

Son nom ne le dit peut-être pas, mais il y a possibilité de le mettre en français. N’ayez donc pas crainte. Tout est dans la configuration.

Comme tout plugin WordPress, son installation est assez simple. Elle se fait à partir de votre administration WordPress. Vous téléchargez, vous activez. Si vous ne savez pas comment installer un plugin, je vous invite à aller faire une recherche du côté de Google, de nombreux tutoriels vous l’expliqueront.

Son installation ajoutera un nouveau menu « WP Affiliate » à la barre latérale de votre tableau de bord WordPress. Dans ce menu, vous aurez la possibilité de configurer votre plateforme comme vous le voulez.

Vous pourrez entre autres gérer la durée de vos cookies (le nombre de jours durant lequel vos affiliés pourront toucher une commission sur un prospect qui suit leurs liens et passe commande), gérer la devise à utiliser, administrer la génération des différents liens affiliés, gérer les inscriptions et les notifications, etc.

En fait, Affiliate WP est un outil assez complet, qui vous permet de recruter des partenaires affiliés, de gérer toute votre plateforme et de suivre vos statistiques. Il fonctionne parfaitement avec pratiquement tous les thèmes WordPress et s’intègre aussi facilement avec WooCommerce, Simple WP Shopping Cart, WP eCommerce, WP eStore, et autres.

Affiliate WP est un plugin qui comprend toutes les fonctionnalités pour créer votre programme d’affiliation et reverser les commissions à vos affiliés. Vous pouvez entièrement lui faire confiance.

Ce que j’ai oublié de vous dire, c’est que Affiliate WP est payant. Il y a plusieurs formules, mais il débute à partir de 49$. C’est le prix à payer pour cette solution. Mais vous pouvez être tranquille, vous rentabiliserez très rapidement.

Voilà ! Vous savez maintenant comment mettre en place un programme d’affiliation sur votre blog WordPress. Profitez-en. Vous pourrez de cette manière doubler, voire même tripler vos ventes. N’est-ce pas ce que vous voulez ?

Dites-moi dans les commentaires ce que vous êtes prêts à faire maintenant. Connaissez-vous d’autres solutions que vous avez mises en place et qui fonctionnent très bien.

Partagez avec nous dans les commentaires.

Créer une newsletter pour son blog : Le guide complet

créer une newsletter pour son blogPour avoir du succès avec notre blog, on dit qu’il est plus qu’important d’avoir une newsletter. C’est vrai !

En tant que marketeur, je suis adepte de l’adage qui dit que « L’argent est dans la liste ». Il est donc plus qu’important de se constituer une liste et de créer une newsletter pour son blog au plus vite lorsqu’on démarre.

Mais comment le faire ?

Comment réussir à sensibiliser les visiteurs afin qu’ils vous communiquent leurs coordonnées ?

Comment mettre en place tout ce système pour dans un premier temps, récolter les mails des visiteurs, et dans un deuxième temps, leur envoyer votre newsletter ?

Ce sont des questions importantes à aborder, et c’est ce à quoi nous allons nous atteler dans notre publication de ce jour.

Notons que ce thème est généralement pris à la légère, vu de l’extérieur. On nous dit : créez la newsletter de votre blog, et c’est tout. On ne nous dit pas comment faire ? C’est ce que nous ferons aujourd’hui.

Dans notre article de ce jour, nous irons à la pratique. Nous prendrons un cas concret pour créer une newsletter pour notre blog.

La solution que nous allons utiliser s’appelle Mailchimp, mais le principe demeure le même que ce soit pour un autre autorépondeur tel que Aweber, SG-autorépondeur ou Getresponse.

Pourquoi Mailchimp ?

Mailchimp, simplement parce que c’est une des solutions à laquelle on pense quand on débute dans ce merveilleux monde du blogging et qu’on veut une solution gratuite pour commencer.

C’est une solution de contacticiel ou auto-répondeur, gratuite au début, et donc, beaucoup de blogueurs, pour ne pas beaucoup dépenser dès les débuts, s’y attachent les services. C’est un outil simple, puissant et fiable. Il s’intègre aisément dans bon nombre de plateforme dont le réputé WordPress qui est la plateforme que nous recommandons pour la création de votre blog.

Mailchimp vous permet de gérer gratuitement jusqu’à 2000 mails et autours de 12000 envois de mails par mois. Le seul bémol est qu’il est en anglais. Et c’est pourquoi ce guide, écrit en français, viendra vous apportez du réconfort.

Commençons maintenant.

Une newsletter, c’est quoi ?

Une newsletter est une lettre d’information envoyée de manière périodique par mail à une liste d’abonnés. Vu qu’il est fastidieux d’envoyer ces mails à chacun des abonnés, l’un après l’autre, c’est une solution très intéressante. Elle permet d’envoyer soit des illustrations, soit des textes, soit des liens vers des pages web, etc.

C’est un très bon moyen pour fidéliser les clients.

Elle permet entre autres de :

–       Informer les prospects de l’actualité de votre business

–       Créer une relation de confiance avec vos prospects

–       Augmenter le trafic vers votre blog, en faisant des appels à l’action en direction de vos abonnés.

Comme nous l’avons précédemment dit, la solution de newsletters que nous allons utiliser s’appelle Mailchimp.

C’est une solution de gestion et d’envois de mails.

Comment créer une newsletter à partir de Mailchimp ?

Pour rejoindre cette plateforme, vous devez vous rendre à l’adresse http://www.mailchimp.com.

Comme vous l’aurez constaté, il vous faut des accès pour intégrer la plateforme.

Pour obtenir ces accès, vous devez cliquer sur le bouton « Sign Up Free » dans la barre du haut.

À l’affiche de la page d’inscription, veillez renseigner votre email, votre login et votre mot de passe souhaité, tout en respectant les conditionnalités mises en dessous du formulaire. Pour le mot de passe, il faut :

–       Au moins une lettre minuscule

–       Au moins une lettre majuscule

–       Au moins un nombre

–       Au moins un caractère spécial

–       Au minimum 8 caractères

Après validation du formulaire, un mail de confirmation vous sera envoyé. Et vous aurez ainsi vos accès.

Pour vous connecter, vous retournez sur la page d’accueil, et cliquez sur le bouton « Log In », juste à côté du précédent bouton « Sign Up Free ».

Vous atterrissez ainsi sur le tableau de bord de votre espace. Ce tableau de bord fait un récapitulatif de votre configuration : liste d’abonnés, audience, campagnes, etc.

Mais là n’est pas le plus important.

Pour pouvoir envoyer un mail à une audience, il faut avoir l’audience en question. Il faut avoir une liste de diffusion, dans laquelle seront regroupés les mails des destinataires.

Par défaut, Mailchimp crée une liste de diffusion. Mais comme cela peut ne pas vous convenir, et puisque vous pouvez être amené à créer plusieurs listes de diffusion, voici en 2 étapes comment en créer.

–       Cliquez sur l’onglet « List » et ensuite sur le bouton « Create List ».

Un formulaire s’affiche, vous invitant à renseigner un certain nombre d’informations.

newsletter-blog1

Renseignez les informations demandées, et vous aurez ainsi votre liste de diffusion.

Juste pour indication, voici la traduction de certains des champs du formulaire

–       « List name » : Nom de la liste telle qu’elle apparaîtra dans votre back-office.

–       « Default from name » : Nom de l’expéditeur par défaut du mail.

–       « Default from email address » : Adresse de réponse par défaut.

–       « Default Subject » : Sujet de mailing par défaut.

–       « Remind people how they signed up to your list » : zone de saisie d’un texte qui rappellera aux personnes inscrites dans votre newsletter pourquoi elles le sont.

–       « Company / organization » : Le nom de votre entreprise ou site.

–       « Address » : Adresse de votre entreprise.

–       « City » : Votre ville

–       « Zip / Postal code » : Votre code postal

–       « Country » : Votre pays

–       « Phone » : Votre téléphone

N’oubliez pas de valider la création de votre liste en cliquant sur le bouton « Save ».

Maintenant que vous avez votre liste de diffusion il faut y inclure les adresses mails de destinataires

Si vous avez déjà un certain nombre de mail, vous devez les importer dans votre liste. Pour cela, sélectionnez votre liste. Cliquez sur « Add Subscribers », et sélectionnez l’option « Import subscripters ».

Plusieurs options s’offrent à vous.

newsletter-blog2

Vous pouvez importer vos contacts par un fichier txt ou csv, par copier-coller d’un fichier excel (xls ou xslx) ou par intégration d’un service existant (Google drive, Google Contactc, Salesforce, Highrise, Eventbrite, Constant Contact, Zoho Work, Capsule, Fresh Books, Zendesk).

Après le choix de votre option, cliquez sur « Next » et suivez les étapes jusqu’à la validation.

À défaut, si vous n’avez pas encore d’abonné, il y a un travail préliminaire à faire.

Sur votre blog, ou dans vos publications, vous devez fournir des raisons attractives pour que vos visiteurs vous communiquent librement leur adresse mail. On utilise généralement des cadeaux en échange. Ces cadeaux doivent être de grandes valeurs afin d’intéresser réellement le visiteur.

Ce dernier voulant obtenir ce cadeau se voit dans l’obligation de fournir son adresse mail à travers un formulaire de capture que vous devrez mettre en place. De cette manière, vous remplirez petit à petit votre liste de diffusion.

Certains visiteurs chevronnés vous communiquent une fausse adresse mail, juste le temps de pouvoir récupérer ce que vous proposez en échange. Nous verrons un peu plus loin comment contrecarrer ces mauvais prospects.

Parlant de formulaire de capture, nous verrons maintenant comment en créer un et l’insérer sur votre blog.

Comment créer votre formulaire de capture de mail ?

Dans votre tableau de bord Mailchimp, cliquez sur « Lists » et sélectionnez votre liste de diffusion.

Dans l’onglet « Stats », ouvrez le menu déroulant et choisissez l’option « Signup Forms ».

Dans la page qui s’affiche, vous avez la possibilité entre plusieurs options : « General Forms », « Embedded Forms », « Subscribers pop-up », « Form integrations ».

Dans l’option « General Forms », vous avez le visuel de comment sera présenté votre formulaire de capture. Bien sûr, vous avez la possibilité d’en faire une mise à jour.

newsletter-blog3

De nombreuses possibilités s’offrent d’ailleurs à vous.

Regardez bien la page qui est affichée (après avoir cliqué sur « Select »). Elle comprend 3 onglets: « Built it », « Design it » et « Translate it ».

Dans l’onglet « Built it », vous avez la possibilité d’agir sur les différents champs en cliquant sur ceux-ci. Passez juste le curseur sur ces champs et vous verrez. Que constatez-vous ?

Vous pouvez donc ajouter du texte, faire une mise à jour des textes affichés et configurer les champs.

Aussi, vous pouvez ajouter d’autres champs : « Texte », « Number », « Radio Buttons », « Check Boxes », etc.  Regardez dans l’onglet « Add a field » juste à côté du formulaire, il y a tout un lot d’options (regarder la capture-écran ci-dessus).

Dans l’onglet « Design it », nous avons encore plusieurs options possibles : modification du fond d’écran, modification des couleurs, alignement du logo de Mailchimp (Oui, je ne vous l’avais pas dit. Mailchimp, en échange de sa gratuité, appose, de manière discrète quand même, son logo sur tout envoi de mail), etc.

Il y a aussi l’onglet « Translate it » qui vous offre la possibilité de faire la mise à jour de la langue. Mailchimp est en anglais, je vous le rappelle. Cette mise à jour peut se faire de manière automatique, ou manuellement, c’est à votre convenance.

Après votre configuration, récupérez l’adresse qui est dans le champ « Singup form URL » et copiez-le dans un nouvel onglet. Vous verrez s’afficher le formulaire que vous avez créé.

Vous me demanderez maintenant comment le faire apparaître sur votre blog, et non pas individuellement comme affiché sur la page de l’url.

J’attends la question dans les commentaires, et je vous répondrai.

Sélectionnons la deuxième option, « Embedded Forms ».

Dans cette option, vous voyez que la présentation est différente. Vous avez le choix entre un modèle classique, un modèle réduit, un modèle horizontal, ou autre. Allez-y faire un tour sur chacun des modèles et observez.

Dans cette option, vous avez à disposition un code html. Après la configuration de votre interface, vous pouvez copier ce code html, et l’insérer dans un widget de votre blog wordpress, ou même dans un article. Vous aurez ainsi votre formulaire de capture directement sur votre blog.

Passons ce point. Vous avez sûrement déjà compris. A défaut, exprimez-nous vos besoins dans les commentaires, nous nous ferons le plaisir de vous répondre.

Revenons sur l’option « General Forms ».

Si vous vous souvenez, je vous avais indiqué que certains mauvais prospects pouvaient donner un mauvais mail pour juste récupérer le cadeau. Il peut arriver aussi qu’une erreur se glisse lors de la saisie du mail. Pour contrecarrer cela, pour donc s’assurer que c’est un mail valide qui a été communiqué, il faut procéder à une confirmation de l’inscription. C’est ce qu’on appelle dans le jargon, une double opt-in. C’est une pratique par laquelle une demande d’abonnement à une newsletter ne devient effective qu’après avoir cliqué sur un lien figurant dans un e-mail de confirmation d’enregistrement de la demande. L’idée étant de s’assurer que la personne destinatrice du mail est bien réellement à l’origine de la démarche d’abonnement.

On se comprend jusque-là ? Parfait !

Sur la page de l’option « General forms », il y a un menu déroulant au niveau du champ « Forms and response email ». Vous n’avez pas prêtez attention ? Ce n’est pas grave.

Dans ce menu déroulant, il y a tout un arsenal de mails et formulaires intervenant dans la gestion de votre newsletter. Je vous invite à les parcourir, tous, et à les mettre à jour. Parce que tenez-vous bien, ils sont tous en anglais. Ah oui ! Vous vous en doutiez.

C’est une erreur qui est souvent faite par nombre de blogueurs.

Vous êtes d’accord avec moi que ça ne fait pas pro de recevoir un mail de confirmation d’inscription par exemple qui dit « Your subscription to our list has been confirmed. » pendant que tout votre blog est en français.

Procédez donc à la configuration de vos présentations à votre goût et avec vos mots, en sélectionnant chacune des lignes du menu déroulant, surtout pour les options pour lesquelles l’abonné recevra forcément un mail.

C’est le cas de l’option « Opt-in confirmation email » qui gère la question du double opt-in. Faites la mise à jour du message, et ce sera parfait.

Je vais m’arrêter là pour cet article. Vous avez déjà bon nombre d’informations pour créer une newsletter de blog.

Dans un prochain article, on pourrait voir ensemble, comment créer une campagne par exemple ? Si vous le désirez bien sûr.

Dites-le-moi dans les commentaires. Dites-moi aussi quels autres points on pourrait aborder pour donner suite à celui-là.

Je reste disponible. À vous de jouer !

Les statistiques de votre blog wordpress : comment les obtenir ?

statistique wordpressAnalyser les statistiques de votre blog WordPress est un élément essentiel pour le succès de votre activité.

Ça, vous ne le savez peut-être pas. Peut-être, si.

Mais savez-vous comment vous y prendre ? Savez-vous les éléments à prendre en compte et comment les analyser ?

La véritable difficulté réside dans le comment. Et c’est ce que nous allons voir aujourd’hui.

Comment obtenir les statistiques de votre blog WordPress ?

À travers cet article, nous décrirons les différents critères de mesures de l’évolution de votre blog, et les outils utiles et nécessaires pour l’analyse de ces derniers.

Mais avant, c’est quoi les statistiques ?

Selon le site Wikipédia, les statistiques, c’est l’étude de la collecte de données, leur analyse, leur traitement, l’interprétation des résultats et leur présentation afin de rendre les données compréhensibles par tous. C’est à la fois une science, une méthode et un ensemble de techniques…

Pour votre blog WordPress, les statistiques, c’est l’étude des critères qui vous serviront à voir l’évolution de votre activité. Elles peuvent se décliner sous plusieurs métriques : nombre et pourcentage de visiteurs, répartition géographique, provenance des visiteurs, nombre d’inscrit à la newsletter, nombre de vues, commentaires, adhérents réseaux sociaux, etc.

Pour certaines de ces métriques, nous allons voir à quoi elles servent.

Le Nombre de visiteurs :

Un blog sans visite n’a pas sa raison d’être.

Savoir le nombre de visiteurs qui vient sur notre blog est donc très important. Il peut révéler le bon fonctionnement de la stratégie d’obtention de trafic mise en place. Ainsi, une mise à jour pourrait être faite.

Cette métrique permet de savoir aussi le nombre de nouveaux visiteurs, parallèlement aux visiteurs déjà venus sur notre blog. C’est un paramètre aussi important à prendre en compte vu qu’elle permet d’élargie notre audience.

La provenance des visiteurs

La provenance des visiteurs est une métrique aussi importante que le nombre de ces derniers. Elle peut servir à optimiser notre trafic.

Savoir si le visiteur vient des moteurs de recherches, des réseaux sociaux, d’autres blogs ou site internet, ou autre, permet soit de plus axer notre travail sur ce vecteur de trafic qui nous réussit, ou sur les autres vecteurs qui pourrait contribuer.

Ces différentes métriques permettent en fait d’orienter notre business.

La répartition géographique

Voilà une autre métrique non négligeable.

Savoir où se trouve votre audience peut vous servir à être aligné avec eux.

Prenons un exemple. Si le plus fort de votre audience provient du Canada, et donc du nord de l’Amérique, et que vous ne le savez pas. Vous orientez pratiquement toutes vos publications vers les réalités européennes, qui ne sont pas forcément les mêmes que celles des Nord-Américains. Il est clair que cette audience-là se sentira de moins en moins concernée. Et donc, évidemment, délaissera petit à petit votre blog.

Vous voyez le contraste. C’est une audience que vous risquez de perdre par manque de visibilité, par méconnaissance.

Il est donc important de savoir la répartition géographique de votre audience. Cela peut vous permettre d’ajuster vos offres.

Prenons même simplement le cas des fuseaux horaires. Les différents pays n’ont pas les mêmes heures. Quand il fait jour au Canada, il ne fait pas forcément jour dans toute l’Europe, ou en Asie, ou en Afrique.

Et donc, si vous faites une offre promotionnelle globale, par exemple, à des heures non commodes, il est clair qu’une partie de votre cible sera lésée.

Connaître donc la répartition géographique de votre audience va donc vous permettre d’ajuster votre offre. Pensez-y.

Le nombre et la durée de vue de vos pages

Il peut arriver que des visiteurs arrivent sur votre blog par erreur, ou qu’ils n’y trouvent pas ce qu’ils cherchent. Généralement, ces personnes ne durent pas sur votre site Internet. Elles ouvrent le site, regardent vite fait, ne se sentent pas concernées, et ferment aussitôt.

Celles-là ne peuvent pas être considérées comme des visiteurs.

Le paramètre « nombre de visiteurs », présenté plus haut, considère tous ceux-là comme des visiteurs. Alors qu’en fait, ils ne le sont pas.

Cette métrique permet d’avoir une idée approximative du nombre de visiteurs ayant réellement visité vos pages. Et donc d’orienter votre stratégie.

Nombre d’inscrits à la newsletter

Voilà un paramètre qui peut aider à ajuster la pertinence de votre appât. Je m’explique.

Généralement, pour capter des mails pour notre newsletter, nous offrons en échange, un cadeau. Si le cadeau n’est pas de valeur, ou bien n’est pas adapté à la cible, ou encore simplement, n’est pas attirant, il est clair que le nombre d’inscrit ne décollera pas.

Ce paramètre peut donc servir à ajuster nos offres. Et c’est très important, pas seulement pour notre liste de prospects, mais aussi pour nos propositions de produits et services.

Ne dit-on pas que « L’argent est dans la liste ».

Adhérents aux réseaux sociaux

Les réseaux sociaux sont aujourd’hui incontournables dans le développement de nos activités de blogging. Ne pas en tenir compte est une grave erreur.

Il est donc important de mettre en place une stratégie dans ce sens afin de profiter de son trafic, vu le nombre pharaonique de taux de fréquentation de ces réseaux sociaux.

Il y a plusieurs autres métriques, que nous ne verrons pas ici, mais qui pourraient servir dans votre business. Vous pourrez les retrouver dans les outils dédiés à l’analyse de votre blog.

Les outils de statistiques de votre blog

Il existe plusieurs outils de mesure de métrique de votre blog. Nous avons entre autre StatCounter, SiteMeter, AWStats, etc.

Celui que nous recommandons est Google analytique.

Google Analytics est un outil du géant Google. Il est à notre avis, celui qui convient le mieux à notre activité de blogging. Je n’en ai pas essayé plusieurs, mais… Comprenez donc. Google analytics me suffit, lol.

Au passage, avant que je n’oublie, si vous avez d’autres outils de la valeur de Google Analytics ou même plus, merci de le partager avec nous dans les commentaires.

Fermons la parenthèse.

À notre avis, cet outil, Google Analytics, devrait être utilisé par tous les acteurs de site internet ou blog. Il contient de nombreuses fonctionnalités que je vous invite à aller explorer.

C’est à l’adresse https://www.google.fr/intl/fr/analytics/, site officiel de Google Analytics.

En plus de quelques une des mentions citées plus haut, il y a le suivi des objectifs, le suivi des évènements, le suivi des recherches internes, le groupement de contenus, le groupement des canaux d’acquisitions, l’analyse des pages web, la mesure des temps de chargements, la création de tableaux de bord, et bien d’autres choses encore. Allez voir.

Pour accéder à Google Analytics, vous devez:

–       Créer une adresse Gmail

–       Créer votre compte Google Analytics : vous devez vous identifier avec votre email Gmail et votre mot de passe et suivre les instructions.

–       Récupérer le script Google Analytics de votre site : chaque site internet a un code unique. Faites donc attention. Un même script ne peut pas servir pour deux sites différents.

–       Copier le code Google Analytics sur votre site

Après ces opérations, il faut attendre 24 heures pour que Google Analytics vous soit exploitable. Vous pourrez ainsi donc naviguer dans la large gamme de possibilités. Ne vous en privez pas.

Je vous avais aussi parlé de l’importance des réseaux sociaux dans notre activité de blogging.

Des outils de statistiques existent aussi pour ceux-là.

Si on prend le cas de Facebook par exemple, il y a l’outil « Facebook Insights ». C’est un outil qui nous permet d’avoir plusieurs métriques sur nos pages Facebook. Et donc, à partir de ces derniers, nous avons la possibilité d’optimiser les différents pans de notre business.

Comme je l’ai dit plus haut, je vous invite à partager avec nous, dans les commentaires, les outils que vous utilisez pour mesurer l’audience et les statistiques wordpress de votre blog, et ce qu’ils vous apportent.

À toute suite dans les commentaires.

Comment vendre un ebook : La méthode complète

comment vendre un ebookComment vendre mon ebook ou mon produit numérique sur Internet? Comment faire pour que le maximum de personnes achète ?

Voilà là quelques-unes des questions très importantes que nous devons nous poser lorsque nous décidons de gagner de l’argent avec notre blog.

Très souvent, nous négligeons ce pan, et nous nous jetons, tête baissée, dans la création de notre produit d’information. Au final, nous nous retrouvons en face de cette épineuse question de la vente.

Si vous vous retrouvez dans ce cas, vous trouverez solution aujourd’hui.

Dans l’article de ce jour, nous nous engageons à vous donner des stratégies, 10 au total, qui vous permettront de vendre facilement vos ebooks.

Commençons tout de suite !

Partons du principe que vous avez déjà créé votre ebook. Si ce n’est pas le cas, ou si vous ne savez pas comment vous y prendre, je vous invite à aller consulter un de mes précédents articles sur le sujet « COMMENT CREER UN EBOOK : LE GUIDE COMPLET ».

10 stratégies pour vendre vos ebooks ou livres numériques

Pratiquer le bouche à oreille

Oui, le bon vieux bouche-à-oreille. Cette technique marche encore, et, à mon avis, n’est pas prête de s’arrêter.

Parler de votre livre numérique autour de vous, à vos parents, à vos amis, à vos collègues. Eux à leurs tours pourront en parler autour d’eux ; et c’est ce qui fera sa virilité.

Pratiquez donc cette bonne vieille méthode, dès l’émission même de votre idée de publier cet ebook, et vous en tirerez des résultats satisfaisants.

Créer un blog sur le sujet de votre ebook

La création d’un blog vous permettra de vous créer une certaine audience. Vous pourrez demander à cette audience son avis sur tel ou tel point abordé dans le futur ebook, ou même les points qu’il voudrait voir abordés dans ce dernier.

Ainsi, vous pourrez dénoter de leur engagement.

C’est une manière de s’assurer de l’intérêt de votre sujet.

Dans la création des produits d’informations en général, on dit souvent, à juste titre, qu’il ne faut pas créer des produits qui nous plaisent ou qu’on pense bons pour notre audience, mais plus tôt des produits que veut notre audience.

Il est donc clair que le blog servirait à apporter une solution à cette question.

Aussi, ce blog pourra vous accompagner dans la promotion de cet ebook.

Envoyer des campagnes de diffusion à votre liste

L’affaire de la liste, toujours aussi importante.

Vous pourrez faire une campagne de diffusion via mail, à votre liste. C’est très important, et ça marche. Les abonnés, avec qui vous avez créé une relation de confiance, à travers vos partages de contenus de qualité, ne pourront être que réceptifs à ce genre d’offre.

Un ami me demandait la dernière fois : « Et pour nous qui n’avons pas de blog, et pas encore de liste de diffusion ? » La réponse, elle est toute simple. Il faut vous débrouiller pour avoir une liste de contacts. C’est primordial pour tout business sur Internet, et même offline. Et la bonne nouvelle aujourd’hui, c’est que vous n’avez pas besoin d’avoir un blog pour vous créer une liste de diffusion. Vous pouvez par exemple activer une liste de diffusion sur un autorépondeur tel que Mailchimp, et partager le lien sur les réseaux sociaux ou autres supports de masse. Les visiteurs qui inscriront leurs mails, bien sûr en échange de quelques choses (pensez-y), se verront appartenir à votre liste de contact.

Faire un lancement de votre livre numérique

Vous devez prévoir de faire un lancement de votre ebook sur plusieurs jours. La bêtise que commettent certains blogueurs ou « marketeurs », c’est qu’ils font leur promotion sur un seul jour. Si ce jour-là, leur audience n’est pas présente, c’est un flop général. Il faut donc l’étendre sur une certaine période.

Pendant cette période, il faut prévoir une offre particulière, c’est-à-dire par exemple, faire une réduction, ou ajouter des bonus additionnels. Ces offres de promotions doivent se faire aussi dans les périodes spécifiques (période de Noel, Pâques, St Valentin, Haloween, black Friday, etc.).

Faire la promotion sur les réseaux sociaux

Vous n’êtes sans savoir que les réseaux sociaux drainent aujourd’hui, plus du milliard de visiteurs par jour. C’est un créneau qu’il ne faut surtout pas omettre de son marketing. Facebook, Twitter, Pinterest, Google+ et bien d’autres.

Créez-vous des profils sur ces réseaux sociaux, faites-vous des attaches, faites des partages de qualité, interagissez avec vos amis et vos suiveurs et présentez votre ebook, vous verrez le retour.

Faire de la publicité sur les réseaux sociaux, principalement Facebook

J’ajoute ce point, qui normalement peut être intégré au point précédent. Mais c’est fait à dessein.

Vous devez faire de la publicité sur Facebook. C’est un vivier très immense de prospects probables. Et les coûts sont très intéressants. Le plus difficile dedans est dans le ciblage de votre audience. Si vous réussissez à cibler votre audience, soyez-en sûr, vous serez surpris des résultats.

Faites un tour du côté de Facebook, vous verrez maintenant même des exemples de publicités de produits numériques faites. Elles s’intègrent si bien dans votre fil d’actualité, même si ces personnes, les promoteurs, ne sont pas vos « amis ». Ça vous inspire ?

Faire des articles invités

L’objectif ici, c’est de toucher une très large audience, généralement en rapport avec votre thématique. Publiez donc des articles invités sur des blogs de référence, des blogs à forte audience.

Si vous réussissez à publier des articles de qualité, qui apportent une valeur considérable, il est clair que de nombreux nouveaux prospects viendront voir votre offre.

Vous devez donc prendre les dispositions pour, tout en n’oubliant pas de mettre des liens vers votre offre.

Dans la même veine, vous devez vous faire remarquer dans les forums de discussion en rapport avec votre thématique. Se faire remarquer, c’est en fait, apporter des contributions de grandes qualités aux questions posées, interagir efficacement avec les autres membres sur les points de discussion, et apporter de la valeur.

Proposer un programme d’affiliation

Toujours dans l’optique d’obtenir une forte audience et donc un grand nombre de prospects probables, vous pouvez mettre en place un programme d’affiliation. Il permettra à d’autres blogueurs ou marketeurs de proposer votre ebook à leur audience, et donc d’augmenter le nombre de vos clients.

Solliciter des témoignages et des commentaires

Les témoignages (les bons) sont un moyen de crédibiliser votre personnalité et donc votre offre.Plus vous avez des témoignages favorables, plus les prospects ont confiance, plus ils achètent.

Les commentaires, eux, en plus d’apporter un regard critique à votre œuvre, peuvent vous aider dans l’amélioration de cette dernière.

Ne vous en privez donc pas.

 Produire et diffuser des vidéos en rapport avec votre ebook

C’est le marketing vidéo.

Aujourd’hui, la vidéo est incontournable, avec les plateformes comme YouTube, Vimeo, ou Daylimotion. Je ne pouvais pas ne pas en parler.

Vous pouvez donc faire des webinaires de présentation et de vente de votre ebook. Vous pouvez participer à des interviews de personnes d’autorité, et faire une ouverture vers votre produit numérique.

Voilà les 10 stratégies pour vendre vos ebooks que je voulais partager avec vous. Elles vous aideront sûrement; prenez donc soin, de les analyser une à une, et d’en tirer le meilleur.

Je ne vous lâcherai pas comme ça, sans vous donner quelques conseils.

Mes conseils pour tirer profit de votre ebook

Ne cherchez pas à tout prix la perfection

La réelle perfection n’est pas de ce monde. Ne vous attendez pas à créer le produit numérique parfait. Il n’existe pas, et n’existera probablement jamais. Contentez-vous de donner le maximum de ce que vous pouvez, et au fur et à mesure, vous pourrez améliorer votre œuvre.

À trop vouloir chercher la perfection, vous perdez du temps, et donc de l’argent.

Votre niche est la bonne

Ne vous matraquez pas l’esprit à vouloir trouver la meilleure niche. Votre niche actuelle est la bonne. Si vous avez une audience en tout cas.

Votre but n’est pas d’écrire le dernier best-seller. Comme je l’ai dit dans le précédent point, la perfection n’est pas à l’ordre du jour. Faites ce que vous avez à faire, et le temps et l’expérience vous permettront de vous améliorer.

Pensez long terme

Ne soyez pas borné à vouloir tout, tout de suite.

La vente de votre ebook peut ne pas décoller dans les premiers instants, mais vous ne devez pas baisser les bras. Continuez à travailler.

Il peut arriver qu’une mise à jour soit nécessaire à faire, du côté de l’ebook lui-même, ou de la promotion. Faites-la. Le déclic peut venir de nulle part. Soyez engagé et croyez en vous.

Votre ebook peut être l’appât ou le poisson

Vous devez avoir une vision diverse de votre ebook.

Votre ebook peut être considéré comme une source de revenus directe. Il peut être considéré comme une source de vente d’autres produits et services. Ou il peut être considéré encore comme une technique d’ouverture d’un nouveau marché.

Analysez bien vos objectifs, concentrez-vous sur eux, mais soyez ouvert.

Le titre de votre ebook et son image de couverture

Prenez soin de bien choisir le titre de votre ebook et son image de couverture. Ce sont des éléments qui aident dans la promotion de votre produit. Pensez à la façon dont vos lecteurs se souviendront et parleront de votre ebook.

Voilà les 5 conseils que je voulais partager avec vous pour vendre un ebook sur Internet encore plus facilement.

Dernière chose toutefois, ce qui fonctionne pour les autres ne fonctionnera pas forcement pour vous, faite votre propre histoire.

Dites-moi dans les commentaires, ce que vous pourriez partager comme stratégie pour compléter ce que j’ai dit. Je sais que vous avez déjà essayé des choses.

Partagez avec nous.

À tout de suite, dans les commentaires.

Comment trouver un slogan d’entreprise qui cartonne ?

trouver un sloganJe réfléchissais tout à l’heure à la question des slogans d’entreprises. Est-ce que toutes les entreprises ont un slogan publicitaire? À bien y chercher, je n’en vois pas qui n’en ait pas. En tout cas, les grandes.

Nike, avec son célèbre « Just do it ». Amazon avec son «work hard, have fun, make history», Uber avec son « Everyone’s private driver », AirBnB avec son « Chez vous partout dans le monde ».

En connaissez-vous? Connaissez-vous des entreprises qui n’ont pas de slogan?

En tout cas, c’est ce que je retiens. Il est plus qu’important de trouver un slogan pour son entreprise.

C’est ce sujet que nous allons aborder aujourd’hui.

Dans cet article, nous présenterons ce que c’est qu’un slogan publicitaire, à quoi ça sert, et comment trouver le bon, celui qui apportera de la valeur à notre entreprise.

Qu’est-ce qu’un slogan ?

D’après le site Wikipédia, un slogan est une formule concise et frappante qui exprime une idée, une pensée qu’un émetteur ou un annonceur veut diffuser, ou autour de laquelle ce dernier veut rassembler une certaine audience.

Le mot slogan est d’origine celte. Il désigne un « cri de foule », un « cri de guerre » propre à un clan.

Retenez bien cette expression, « Cri de guerre ». C’est une expression qui vient renforcer les croyances, la croyance en nous, la croyance en notre puissance, en notre pouvoir et en notre produit ou en notre activité. Avec un « cri de guerre », on se sent fort, on se sent en position pour affronter tout ce qui viendra, tout adversaire.

En entreprise aussi, le slogan doit représenter la force, la puissance, l’arme fatale.  L’arme fatale qui doit impérativement frapper les esprits de notre audience et capter leur attention. En d’autres mots, ils doit être accrocheur.

Le slogan est un outil de communication très puissant, très souvent utilisé pour faire la promotion d’une activité ou d’un produit. Il n’est généralement pas choisi au hasard. Il doit être le fruit d’une forte réflexion de ses instigateurs, pour la simple et unique raison de l’efficacité avérée dont il doit faire montre, au vu de ce qui a été précédemment expliqué.

Généralement, le slogan publicitaire est une simple phrase, assez belle, qui doit facilement se faire retenir par ceux qui l’entendent. Cette phrase doit être assez courte et belle à entendre. À la limite, on dirait qu’elle devrait être poétique.

Le slogan doit être identifié à une marque, et doit faciliter son accessibilité, côté commercial.

À quoi sert un slogan ?

Le plus gros a été dit dans le point précédent. Le slogan est un outil de communication puissant qui doit donner envie à la cible potentielle de s’attacher les services de l’entreprise. Il doit accompagner le discours de cette dernière.

Le slogan doit répondre en fait aux questions, qui suis-je ? Qu’est-ce que je veux offrir ? Quels besoins je veux satisfaire ? Qu’est-ce que je propose de différent de ce qui existe déjà ?

Le slogan est l’illustration de vos valeurs, de votre état d’esprit.

C’est un outil très important dans le développement de votre marque. Ne vous en privez donc pas.

Si vous êtes dans le blogging, vous pourrez vous demander à quoi ça pourrait servir. Tranquillisez-vous. Le slogan est tout aussi important pour vous que pour quiconque.

Regardez un peu les blogs à succès que vous fréquentez. Si vous remarquez bien, il y a toujours un message qui accompagne le titre ou le nom du blog. C’est en fait la promesse du blog. Le blogueur vous met dans le bain. Il vous annonce ce que vous pourrez en tirer si vous visitez son blog, si vous suivez son blog. Je ne donne pas d’exemple ici, mais je vous invite à aller voir les sites internet et blogs que vous pensez d’influence. Vous pourrez vous en rendre compte.

Regardez même les formations ou autres produits numériques de ces blogueurs, le titre est toujours pratiquement accompagné d’une promesse, d’un message qui annonce ce que vous gagnerez à utiliser ce produit. Cette promesse est comme le slogan de ce produit. Vous comprenez ?

Ne vous sentez donc pas en marge de cette action. Vous devez créer un slogan accrocheur pour votre activité. C’est un accélérateur de votre business.

Maintenant, voyons quelques astuces qui pourraient être intéressantes à savoir pour déterminer le fameux « cri de guerre ».

Quelques astuces pour trouver un bon slogan accrocheur

–       Votre slogan doit être court et concis :

Nous l’avons déjà précédemment dit, un slogan doit être court et concis. Un tel slogan a plus de chance d’être mémorisé par l’audience que vous visez. N’est-ce pas là, votre but.

Regardez le slogan de la société Nike, je suis toujours resté en admiration devant l’idée qu’ils on eu : « Just do it ». Court, concis, précis, mémorisable.

Si votre slogan n’est pas facilement mémorisable, c’est mal barré. Vos potentiels clients auront du mal à s’y accommoder. Prêtez donc attention.

–       Vous devez jouer avec les mots et les rimes :

La sonorité de votre slogan doit être agréable à entendre. Vous devez prêter attention aux choix des mots que vous utilisez.

Pensez aussi aux rimes. C’est très important. Ça facilite la sensitivité au message. Vous souvenez-vous des rappeurs, d’avant surtout (je les appréciais ceux-là), ils utilisaient des vers et des rimes pas possibles, tels de grands poètes. C’était beau.

Jouer avec les mots et les rimes va améliorer, à coup sûr, la transmission et l’impact de votre message. Songez donc à les utiliser.

–       Vous pouvez utiliser l’humour

Vous avez bien entendu. L’humour peut être utilisé dans votre slogan.

L’humour est une arme de marketing redoutable. Elle facilite l’accessibilité du client.

Vous savez bien qu’il est plus facile d’entrer en relation avec quelqu’un en utilisant un brin d’humour. Ça met celui qui est en face de vous dans un état d’esprit réceptif, et le rend ainsi sensible au message transmis.

C’est donc un point à prendre en considération.

–       Vous pouvez vous appuyer sur une référence culturelle

Si votre slogan va dans le sens d’une référence culturelle ou d’une croyance populaire, soyez en sûr, vous prenez une longueur d’avance sur vos concurrents.

Vu que votre potentielle cible est déjà accommodée à cette croyance, vous bénéficiez d’une adaptabilité assez aisée. Cette cible est donc plus susceptible de retenir votre slogan.

Prenons par exemple l’expression qui dit « Qui sème le vent, récolte la tempête ». Si votre slogan va dans ce sens-là, par exemple si votre slogan est « Qui sème les sucettes, récolte le succès » (c’est un exemple, lol), vous pouvez être sûr que votre audience pourra facilement le retenir. Vous voyez ?

–       Votre slogan doit s’adresser à votre cible

Pour créer un slogan accrocheur, vous devez impliquer votre clientèle cible. Vos clients doivent se sentir indexés par le message, autant dans la forme que dans le fond. Cela dénotera de leur futur engagement.

Votre slogan doit répondre à l’un de leurs besoins, à l’une de leurs attentes.

Associer votre entreprise à une problématique simple et claire serait l’idéal. Réfléchissez-y.

Il y a aussi les émotions. Vous pouvez jouer avec.

Les émotions favorisent la mémorisation. Elles créent un certain attachement avec la marque. Pensez-y.

Si vous utilisez cette astuce, vous en tirerez grand profit.

–       Affirmez votre compétitivité et prônez vos valeurs

Le marché est assez concurrentiel. Vous devez donc vous démarquer.

Pensez donc à mettre en valeur tous les avantages que vous avez qui vous différencient de vos concurrents : prix, qualité de vos produits, conditions avantageuses, rapidité de vos services, relation client, etc.

C’est ce petit plus qui fera de vous l’entreprise qu’on recherche.

N’oubliez pas aussi de prôner vos valeurs. Votre slogan doit regrouper tout ça.

Vous comprenez donc la difficulté de sa mise en place.

Si vous avez la confiance de vos clients, vous avez tout gagné. Mettez donc tou les atouts de votre côté.

–       Vérifiez la disponibilité de votre slogan

Vous vous êtes battu comme un beau diable pour trouver le slogan idéal à votre entreprise, bravo. Mais ce n’est pas tout. Il y a une dernière chose à faire : vérifier que le slogan en question n’est pas déjà protégé.

Renseignez-vous donc à l’office de la propreté intellectuel INPI. Et si ce n’est pas déjà fait, sécurisez-le rapidement.

Tous les professionnels du marketing et de la publicité vous le confirmeront sûrement : le slogan de votre entreprise est un outil clé de promotion de votre image de marque, au même titre que le nom de votre entreprise et votre logo. Vous devez donc prendre soin de bien y réfléchir avant de le mettre en place.

À mon avis personnel, il n’est pas obligatoire de le mettre en place, mais il est fortement recommandé. Si vous voulez donc donner des chances au succès de votre entreprise, vous savez ce qui vous reste à faire.

À travers cet article, j’ai partagé quelques pistes de réflexion qui devraient vous aider dans la détermination et la mise en place de ce « cri de guerre ». La balle est maintenant dans votre camp. Dites-moi, dans les commentaires, ce que vous avez décidé. Vous êtes-vous décidé à à trouver et créer un slogan?

Je veux aussi me remettre à vous. Pour ceux qui en ont la maîtrise ou la compétence, merci de partager avec nous, toujours dans les commentaires, quelques pépites qui n’ont pas été prises en compte dans cet article. Ça pourrait aider plus d’un. Merci d’avance et à toute suite dans les commentaires.

Comment créer une couverture d’ebook en 3D ?

couverture-ebook-3dOn voit de plus en plus de présentation d’ebook avec de belles couvertures en 3D, comme si c’était du réel. Comme si c’était des livres en papier. C’est vraiment génial. Comment font-ils ? Comment est-ce qu’ils font pour créer de si belles couvertures d’ebooks en 3D ?

C’est la question que m’a posée un ami taiwanais avec qui j’échangeais sur les transformations numériques de ces dernières années. Je me suis dit que la réponse pourrait intéresser un grand nombre. C’est pourquoi, aujourd’hui, dans cet article, j’ai décidé de vous entretenir sur le sujet du “comment” faire pour créer une couverture de produit numérique en 3D.

Allons-y !

De l’importance d’une belle présentation en image

Avez-vous connaissance de l’adage qui dit qu’il n’y a pas de meilleur moment de faire une bonne première impression qu’à la première rencontre ? Tout se résume là.

Lorsque le visiteur intéressé par votre thématique vient pour la première fois sur votre page internet pour voir votre offre, ou la voit à travers un encart publicitaire, il doit être captivé, émerveillé même à la limite. Il doit être emmené à s’intéresser à votre offre. C’est même une obligation, sinon soyez sûr que vous l’ayez perdu à jamais.

Un des facteurs attractifs, après le titre de votre ebook, c’est la présentation visuelle de ce dernier.

Votre ebook, ou votre produit numérique en général, doit avoir un beau visuel.

Je n’ai pas souvenir de page de présentation d’ebook sans image, sans présentation de la couverture, mais si elle a existé, comprenez qu’elle n’ait pas fait long feu, à moins que l’auteur ait une certaine réputation.

Les visuels servent à vendre vos produits. C’est une stratégie que les marketeurs ont mis en place afin de rendre plus captivante les offres.

Concernant les ebooks, on était parti sous la base d’une présentation simple de la couverture. Visuel plat, en 2D. Mais comme la vague des livres papier avait déjà laissé des empreintes, et que ces livres-là étaient considérés comme ayant plus de valeur que les livres numériques, il fallait s’accommoder. C’est ainsi que les marketeurs, designers et autres professionnels du domaine ont pensé à adapter des couvertures d’ebook qui donnerait l’illusion de livres papiers. C’est ainsi que se sont déployés les visuels en 3D.

Et je pense qu’ils ont eu raison. Quand on regarde les nouveaux visuels en 3D de présentation d’ebook, on pense tout de suite à un livre papier. En tout cas, plus à un livre papier qu’à un livre numérique. Et c’est de bons augures.

Maintenant que le décor est planté, nous allons voir comment est-ce qu’il est possible pour nous aussi et pour notre ebook, de mettre en place de telles couvertures.

Comment créer une couverture d’ebook et de produits d’information en 3D ?

J’ai ajouté les produits numériques parce que le moyen de réalisation est pratiquement le même. Les couvertures en 3D des produits numériques en général, ebook y compris, peuvent se présenter sous plusieurs formes : couverture dure, couverture souple, couverture avec spiral, couverture genre magazine, boîte de CD ou DVD, avec ou sans CD ou DVD à l’extérieur, box, etc.

Pour ces différentes formes, le moyen de réalisation est pratiquement le même. Il est normalement à la portée de chacun de vous, si vous avez les bons outils. Ça vous surprend ?

D’accord, je vous le dis. Même si vous n’avez aucune connaissance en matière de graphisme, il y a une solution pour vous. Je vous la donnerai tout à l’heure. Mais continuons…

Il y a deux grandes étapes dans la création de couverture virtuelle de votre ebook.

La première consiste en la réalisation de l’image de la couverture en elle-même. Oui, la représentation 2D.

Elle devra être composée entre autres du titre de l’ebook, du nom de l’auteur ou de votre blog (ou les deux), d’un fond et/ou d’une image, c’est à vous de voir. Si vous choisissez d’inclure une image, elle doit être de bonne qualité et en relation avec la promesse de votre ebook. Ne parlez pas par exemple de gestion de votre jardin, avec une image d’une table de casino. Vos prospects feront difficilement le lien.

Prenez aussi la peine de vérifier que vous avez les droits sur les images que vous utilisez. Au risque de vous faire poursuivre plus tard.

Petit plus : pensez aussi à la couverture arrière (celle qui couvre la dernière page de l’ebook). On la néglige souvent.

La deuxième étape consiste en la réalisation de la 3D en question. Il va s’agir de faire l’assemblage des différentes couvertures 2D en un beau visuel de livre.

Si vous vous connaissez en graphisme

Si vous n’êtes pas novice en graphisme, vous pouvez utiliser le logiciel Photoshop . À défaut, puisqu’il est payant, vous pouvez utiliser le logiciel Gimp qui est pratiquement le logiciel libre et gratuit équivalent au mieux à Photoshop.

Avec ces logiciels, vous pourrez faire de beaux visuels.

Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’ils prennent beaucoup de temps à réaliser, à moins que vous soyez un habitué et vraiment bon dans ces logiciels.

À bon entendeur…

Si vous ne vous connaissez pas en graphisme

Ne vous découragez pas, il y a aussi une solution pour vous. Plusieurs même.

Si vous ne vous connaissez pas en graphisme, vous pouvez :

1- Déléguer la tâche à un prestataire

Il y a beaucoup de professionnels, rompus à la tâche, prêts à vous aider. Vous pouvez les retrouver sur les plateformes d’offres de services telles que fiverr.com, elance.com, 5euros.com, ou bien d’autres.

Leurs prix sont relativement bas. 5 euros pour certains.

Je vous invite à aller voir sur les sites internet cités plus haut, vous pourrez voir, avec exemples de leurs réalisations à l’appui, leur habileté.

Prenez toutefois la peine de bien planifier vos travaux avec eux, vu qu’ils sont quelques fois submergés de travail.

2- Acheter un logiciel de réalisation de couverture 3D de produits numériques

Je ne ferai pas de publicité ici, mais je vous inviterai plutôt à aller faire un tour du côté du moteur de recherche Google, vous y trouverez des solutions. Il y en a de bonnes et de moins bonnes, de complète (globale) et de moins complète. Prenez le temps de les analyser.

Si vous en trouvez, merci de partager, ici, avec les autres dans les commentaires. Ce serait génial.

3- Utiliser des logiciels gratuits en ligne

Oui, ça existe. Il y a des logiciels de création de couverture d’ebook 2D et 3D en ligne gratuits. Je vous en  citerai deux :

–  3D Pack, à l’adresse https://online.boxshot.com, et

–  eCover Design à l’adresse http://www.myecovermaker.com/ecover-design.

Pour utiliser ces solutions, vous devez vous inscrire. Ce sont des inscriptions gratuites. Ne vous en privez donc pas. Je vous invite à aller voir sur ces sites et vous constaterez de vous-même la facilité avec laquelle vous pourrez faire le design de votre prochaine couverture d’ebook 3D.

La seule réelle difficulté à ce niveau est la représentation des différents côtés de votre ebook, en 2D. Je dis bien en 2D. Ne vous perdez. Il s’agit des différentes facettes que vous devez assembler pour faire votre visuel 3D.

Mais, il y a toujours une solution. Ces deux offres, 3D Pack et eCover Design, vous proposent de les monter en direct, à travers le choix d’une template dans une large gamme de propositions faites, avec la possibilité de charger des images et d’insérer du texte. Ce n’est pas si difficile que ça.

Mais quelques fois, le fait de le faire en direct peut être fastidieux, ou bien vous pouvez être amené à vouloir intégrer une image particulière.

Un autre outil qui vous permet de faire des montages d’images vraiment de bonne qualité est l’éditeur de photo Picmonkey. Avec cet éditeur gratuit, vous pourrez monter en toute tranquillité le design 2D de votre couverture. Aller voir le site et…

Si vous vous sentez perdu, faites un tour du côté de YouTube, il y a de bons tutoriels qui vous accompagneront dans sa prise en main. Idem pour les 2 outils précédents, 3D Pack et eCover Design.

Maintenant si tout ça vous paraît compliqué, si vous pensez que tout ça, c’est des emmerdes, il y a la dernière solution que je vous propose.

4- Contactez-moi

Ça vous fait rire ? Non, sérieux, contactez-moi.

En fait, j’ai un prestataire avec qui je travaille depuis longtemps qui pourrait bien faire l’affaire. Il est très bon dans ce genre de mission. Si ça vous intéresse, envoyez-moi juste un mail et je vous mets en relation. Vite fait, bien fait, il fera l’affaire, c’est certain !

Voilà, je pense que c’est assez clair. Chacun a eu pour son compte.

Que tu sois nul en graphisme, débutant, connaisseur, débrouillard, ou autres, tu devrais pouvoir aujourd’hui offrir à ton ebook, ou à ton produit numérique le visuel qui fait vendre. Dans quel camp te situes-tu ? Qu’es-tu prêt à faire dès aujourd’hui ? Dis-le nous dans commentaire ci-dessous.

Si tu as une autre solution aussi, nous sommes preneurs. Informe-nous.

Et puis, si tu as essayé l’outil en ligne gratuit ou tout autre plan, tu peux aussi nous donner le lien pour que nous puissions aller voir, ce serait cool de ta part.

On se dit à toute suite, dans les commentaires ? Ça marche.

Comment vendre ses produits sur Internet ?

vendre ses produits sur InternetRéussir à vendre des produits sur Internet vous paraît super difficile ?

Partir de la création du produit en lui-même, jusqu’à la vente de ce dernier, c’est tout un mystère pour vous ?

Non, tranquillisez-vous. C’est plus simple qu’il n’y paraît.

Il y a tout un ensemble de techniques et de stratégies à déployer, et vous aussi, oui vous, vous pourrez facilement mettre en ligne des produits à vendre. Et qui se vendront même au-delà de vos espérances. Vous n’y croyez pas ? Suivez le guide.

Suivez ce que nous présenterons dans cet article, et vous verrez comment c’est si simple.

Nous vous montrerons différentes étapes à suivre, à respecter pour réussir à publier et à vendre vos produits sur Internet.

Mais avant, voyons ce que c’est qu’un produit d’information.

Qu’est-ce qu’un produit d’information ?

Un produit d’information, c’est un ensemble d’informations, de contenus cohérents regroupés sur un support afin de partager une communication, afin de faire passer un message.

Le produit d’information peut se présenter sous diverses formes :

  • Sous forme d’ebook : C’est une forme de livre publié sous format PDF ou epub
  • Sous forme de formation en vidéo : C’est un ensemble de vidéo divisé ou non en module pour présenter la solution souhaitée.
  • Sous forme audio : C’est un contenu sous forme de mp3, qu’on peut écouter dans les postes auto radio, ou sur les appareils de musiques, smartphones ou autres.
  • Sous forme de webinaire : C’est une sorte de conférence en ligne
  • Sous forme d’un bloc contenant une combinaison des supports de communication cités précédemment. De plus en plus, on retrouve des produits d’information sous ce format avec à l’intérieur de la vidéo, de la retranscription sous format PDF, et audio même.

Plusieurs combinaisons peuvent être faites. Vidéo et ebook, ebook et mp3, vidéo, ebook et mp3, etc.

C’est un choix libre à l’initiateur. Il doit toutefois veiller à ce que son produit d’information soit accessible,  apporte de la valeur et réponde à un besoin des usagers. Nous y reviendrons.

Maintenant que c’est clair, quelle attitude à avoir lorsqu’on décide de se lancer dans cette aventure de commercialisation de produit d’information sur Internet.  C’est ce que nous allons voir maintenant.

Ce qu’il faut faire avant de proposer un produit à la vente

Vous ne pouvez pas être dans votre bulle et sortir un matin, et dire au monde que vous proposez un produit à la vente. Ça ne marche pas comme ça. Vous pouvez être sûr, dans ce cas, vous n’en vendrez pas grand-chose.

  • Vous devez vous faire connaître

Vous devez vous faire connaître, dans le sens de montrer votre expertise, montrer que vous savez de quoi vous parlez, que vous maîtrisez votre sujet. C’est seulement ainsi que vos lecteurs pourront vous faire confiance.

  • Vous devez être crédible

Il ne faut pas mentir à vos visiteurs. Vous devez leur dire la vérité, sinon, ils finiront par s’en rendre compte un jour. Si vous êtes débutant, dites-le.

Ne faites pas du copier-coller de contenu, ils finiront par vous démasquer. Et là, vous pouvez être sûr, c’est la mort de votre business.

  • Vous devez partager du contenu de qualité

Afin de rassurer votre auditoire de la valeur de votre produit, vous devez déjà leur avoir proposé du contenu de qualité. À travers vos publications, vous devez partager du contenu de grande valeur.

L’essentiel à avoir pour vendre ses produits sur Internet

  • Vous devez avoir un blog

C’est ce que nous conseillons. Ce blog servira à attirer des prospects et à apporter de la valeur à vos visiteurs, à travers le contenu de qualité que vous partagerez. Comme nous l’avons mentionné plus haut, votre crédibilité et votre expertise en découleront.

Sur ce point, nous voulons aborder un pan souvent négligé : le nom de domaine et l’hébergement.

Pour une meilleure crédibilité, vous devez avoir votre propre nom de domaine. Il faut éviter les noms de domaines hébergés gratuitement du genre monblog.blogspot.com ou encore leblog.wordpress.com. Cela dénote de votre implication dans votre business. Inconsciemment, le visiteur se dit qu’il n’y a pas beaucoup d’engagement, vu qu’aucun investissement financier n’a été effectué.

Vous êtes d’accord avec moi que vous accordez tous, inconsciemment ou pas, moins d’importance à ce qui est gratuit qu’à ceux pourquoi vous avez déboursé de l’argent. Comprenez donc.

Prenez donc la peine de prendre un nom de domaine et un hébergement à vous. Ça coûte aujourd’hui pour moins de 50 euros par an.

  • Vous devez avoir une liste d’abonnés

Dans le business du web, la liste de mail est la plus grosse ressource. Avec cette liste, vous pouvez créer une relation de confiance. De cette manière, vous pourrez, à n’importe quel moment, échanger avec eux, leur faire des offres, leur demander leurs avis, etc.

C’est donc un point à ne pas prendre à la légère.

Vous devez trouver le moyen de capter le maximum de mail de vos visiteurs. Des techniques existent pour cela. On en parle dans les commentaires, si vous voulez.

  • Vous devez avoir un produit à vendre

Normal ! Vous devez avoir un produit à vendre. Sinon, que vendrez-vous ?

Mais il faut faire attention. Il ne faut pas vendre ce que vous voulez, ou ce que vous pensez bon pour vos prospects. Il faut vendre ce que vos prospects veulent, quelques choses qui apporteraient une solution aux problèmes qu’ils rencontrent. C’est seulement comme ça que vous pourrez vous assurer de faire des ventes.

Vous me demanderez peut-être, comment savoir ce que vos prospects veulent. C’est simple. Il faut le leur demander. Si vous ne leur demandez pas, comment voulez-vous savoir ?

Pour cela, il y a une technique que nous employons souvent, c’est les sondages.

Il y a un outil de sondage que nous vous recommandons, Survey Monkey. C’est un outil en ligne gratuit (la formule pro est payante) qui vous permet de mettre en place très rapidement des sondages.

Il y a aussi l’outil de Google, Google Form. Lui aussi, gratuit.

Nous vous invitons à très souvent faire des sondages, vous serez ainsi alignés avec vos prospects. Vous saurez exactement leurs besoins. Et vous pourrez ainsi leur fournir ce qu’ils attendent de vous.

  • Vous devez avoir une page de vente

Maintenant que vous avez votre produit à vendre, vous devez avoir un espace où vous le présentez. C’est votre page de vente.

Sur cette page, vous devez présenter les avantages de la solution que vous proposez, les problèmes que cette solution vient régler, et comment elle peut aider vos clients à obtenir la promesse que vous leur faite.

Cette page de vente, vous pouvez l’autohéberger sur votre blog, ou la créer sur une plateforme de promotion de produits d’informations, telle que 1TPE. Nous y reviendrons.

Et le produit d’information en lui-même, où le vendre ?

Où vendre vos produits d’informations ?

Il existe plusieurs plateformes de vente de produits d’informations : Amazon, 1TPE, ClickBank, etc.

Aujourd’hui, je vous parlerai essentiellement de 1TPE.

1TPE est la plateforme où je vends la plupart de mes produits d’informations. Je vous invite à aller voir quelques-uns de mes produits :

Pour héberger vos produits d’informations, c’est simple.

Vous vous rendez sur la plateforme 1TPE, à l’adresse http://www.1tpe.com, et vous vous inscrivez. C’est gratuit.

Après confirmation de votre inscription, vous vous authentifier.

Sur la page d’accueil, vous choisissez l’onglet qui vous concerne : « Vendeur » (puisque vous souhaitez vendre votre produit).

Cliquez sur le bouton « Ajouter un produit ». Et vous pourrez enregistrer les informations relatives à votre produit, et validez en cliquant sur le bouton « Ajouter ce produit ». C’est aussi simple que cela.

Votre demande sera analysée et publiée peu de temps après.

Voilà, vous êtes prêt à vendre.

J’ai oublié de le mentionner, vous pouvez aussi vendre votre produit, à partir de votre propre blog. Il vous suffira de créer une page où vous ajouterez des boutons de paiement. Ces boutons seront reliés aux différentes plateformes dédiées. Bouton PayPal, pour plateforme PayPal. Etc.

Si vous êtes plus intéressé par cette solution, dites-le-moi dans les commentaires, je me ferai le plaisir de vous le décrire plus explicitement.

Notons au passage que la page où vous mettrez vos boutons de paiements peut être votre page de vente.

Maintenant que vous avez mis votre produit en vente, comment le proposer à vos prospects ? Comment faire pour que vos prospects puissent voir votre offre, et achètent ?

Comment promouvoir vos produits d’informations ?

Il existe plusieurs moyens de promotion de votre produit. Nous allons en décrire quelques-uns.

  • Le mailing

Si vous avez respecté la consigne qui a été donnée plus haut, à savoir, bâtir une mailing liste, vous devez être à mesure de pouvoir faire la promotion de votre produit auprès de celle-ci. Puisque vous avez créé une relation de confiance avec celle-ci, elle sera normalement disposée à aller voir ce que vous lui proposez.

  • Les partenariats

Un moyen de grandir son audience est de se faire des partenaires de grandes influences. Ceux-là pourront parler de votre produit à leur audience, en échange d’une commission sur chaque vente, par exemple. C’est cela même le concept de l’affiliation.

  • Les réseaux sociaux

Vous voyez l’affluence qu’il y a aujourd’hui sur les réseaux sociaux ? Il faut en profiter.

Les réseaux sociaux offrent aujourd’hui plusieurs options : la publicité (qui a encore à ce jour des coûts relativement bas. Il faut juste savoir les utiliser), les lives vidéos, les groupes, etc. C’est un vivier de potentiels clients, il faut en profiter.

Vous voyez que sur ces points, je n’ai pas été assez bavard. Simplement pour vous donner l’occasion de me dire dans les commentaires, les points sur lesquels vous voulez que nous débâtions. Alors, à toute suite, dans les commentaires.

Comment intégrer les paiements paypal sur wordpress ?

paiement paypal avec wordpressQui n’a jamais entendu parler de Paypal?

Ça m’étonnerait un peu, mais bon ! On ne sait jamais.

Si vous êtes souvent sur Internet comme actuellement, et si vous êtes déjà passé par un site de vente en ligne, vous n’avez sûrement pas dû louper ça.

Paypal est l’une des plateformes les plus utilisées au monde, surtout quand il s’agit de paiement en ligne.

En tout cas, pour nous les acteurs du web, quand on pense à vendre quelques choses sur Internet, un produit, un service, ou autres choses, on pense tout de suite à Paypal.

Paypal nous facilite les transactions, et ça, on le lui doit.

Dans notre article d’aujourd’hui justement, on parlera de paypal, et de son mode de fonctionnement.

Comment avoir un compte paypal ? Comment utiliser paypal dans ses transactions ? Comment intégrer les paiements paypal sur notre site wordpress ? C’est cela le sujet d’aujourd’hui.

À la fin de cet article, vous devez être à mesure de pouvoir encaisser vos premiers euros à partir de Paypal et encore plus particulièrement avec wordpress.

Mais au fait, c’est quoi Paypal ?

Paypal est un service de paiement en ligne, simple et sécurisé, qui permet à des acheteurs et à des vendeurs, à n’importe qui en fait, de faire des transactions en ligne : achats, ventes, envois, réceptions d’argent, virement, etc.

C’est en fait un compte bancaire, qui fonctionne comme tous les autres comptes bancaires, excepté qu’il n’est pas géré par une banque traditionnelle comme on le voit dans nos villes. Tout se fait en ligne, via Internet.

Donc, à partir d’internet, vous gérez toutes vos transactions. Et ceux, grâce à paypal.

Pour ce qui nous concerne, pour ceux qui désirent mettre un service de paiement en ligne sur leur site internet ou blog, paypal est l’une des solutions incontournables que je recommande.

Pourquoi ?

  • Paypal est simple et pratique : seul votre email et votre mot de passe suffisent pour effectuer vos transactions
  • Paypal garde le silence sur vos coordonnées bancaires : confidentiel
  • Paypal est utilisé sur des millions de sites internet, et dans le monde entier
  • Paypal permet le paiement de produits et services ou les dons en un clic de souris
  • Paypal peut être utilisé dans la sidebar, dans un article ou sur une page
  • Paypal est très facile d’utilisation

De manière plus pratique, comment faire ?

Comment faire pour utiliser Paypal sur son site internet pour bénéficier de ses avantages ?

Il faut dans un premier temps, vous créer un compte paypal.

Pour cela, rendez-vous sur la page paypal.com, et cliquez sur « Ouvrir un compte gratuitement ». Renseignez votre adresse mail et les informations qui vous seront demandées. Validez, et votre compte est créé.

C’est aussi facile que cela, et c’est gratuit.

Maintenant que vous avez votre compte paypal, vous devez le lier à votre carte ou à votre compte bancaire. C’est aussi simple. Il vous suffira de suivre les instructions communiquées par Paypal, et vous serez prêt pour l’aventure.

Toute cette configuration effectuée, vous pouvez utiliser votre compte pour vos transactions.

Comment intégrer les paiements paypal sur son site internet ?

Nous nous intéresserons ici exclusivement aux sites sous WordPress, la plateforme que nous ne cesserons de conseiller, vu ses performances.

Sous WordPress, on a l’avantage des plugins. Et c’est un moyen qui peut nous permettre de satisfaire à notre besoin. Oui, nous pouvons utiliser un plugin qui permet d’intégrer le système de paiement de Paypal à notre site web ou à notre blog wordpress.

Moi, j’en ai testé deux, et c’est ces deux-là que je vous présenterai. Il s’agit de Simple Paypal Shopping Cart et de WordPress Easy Paypal Payment Accept

Sinon il en existe beaucoup d’autres. Vous pourrez faire une recherche sur la plateforme de WordPress, et vous en rendre compte de vous-même.

Pour rappel, un plugin est un programme informatique conçu pour ajouter des fonctionnalités à un autre logiciel, en l’occurrence WordPress (dans notre cas).

Son moyen d’installation est le même quelque soit le plugin. Vous devez déjà y être rodés, si vous gérez déjà un ou des blogs wordpress.

Simple Paypal Shopping Cart

Ce plugin permet d’accepter des paiements en utilisant la plateforme Paypal.

Très facile d’utilisation, il est très pratique pour la vente de produits et services en ligne à partir de votre blog wordpress. En fait, il convertit votre blog en une vraie boutique en ligne.

Entre autres options, il permet d’ajouter, sur n’importe quel article ou page ou partie de votre blog, un bouton “Ajouter au panier” qui offre la possibilité à l’utilisateur de gérer tout un panier.

De cette manière, l’utilisateur peut faire ses achats tout en consultant son panier, et tout cela en restant sur votre blog.

WordPress Easy Paypal Payment Accept

Voici un autre plugin, simple d’utilisation, qui offre de nombreuses options pour la personnalisation de votre offre et l’accès a la plateforme Paypal.

Il permet de créer des boutons de paiement paypal à la volée, n’importe ou sur votre blog, que ce soit dans un article, sur une page, ou dans la barre latérale, en utilisant juste un shortcode.

En plus de permettre la réception des paiements à travers le bouton « Payer maintenant », WordPress Easy Paypal Payment Accept autorise la modification du plugin afin qu’il accepte la réception des dons.

C’est un plugin assez modulable.

Vous pourrez trouver bien d’autres plugins, comme je l’ai dit,  qui pourront satisfaire à votre besoin.

Maintenant, si par exemple, vous avez déjà un nombre assez important de plugin sur votre blog, je ne vous invite pas à en rajouter.

Pour ce faire, je vous propose de procéder autrement.

La solution de Paypal

Il existe une solution offerte par la plateforme Paypal, tenant compte  bien évidemment des spécificités de WordPress, et qui permet d’ajouter assez facilement un bouton de paiement sur nos sites internet. C’est cela que je vous proposerai.

En début d’article, vous avez créé votre compte Paypal. Je vous invite à vous y connecter.

Rendez-vous ensuite dans l’onglet « Outils » et cliquez sur le menu « Tous les outils ».

Vous serez dirigé vers une page qui offre une large gamme de choix : « Paypal Facturation », « Envoi d’argent », « Demande d’argent », « Configuration de la solution Paypal », etc.

Sur cette page, vous avez l’option « Bouton de Paiement » sur laquelle je vous invite à cliquer.

Vous serez redirigé vers une page « Mes boutons enregistrés ».

Sur cette page, cliquez sur le lien « Créer un bouton » à droite. Et c’est de là que viendra votre bonheur.

Sur la page qui s’affiche, vous avez une large gamme d’options pour la configuration de votre bouton de paiement. Vous allez pouvoir modeler, à votre guise, votre bouton et les fonctionnalités possibles.

Je ne vous montrerai pas de capture pour vous motiver à vous connecter et à tester par vous-même. Ne dit-on pas que la pratique est mieux que la théorie

Revenons !

Sur cette page, vous pourrez avoir un aperçu de ce que verra le visiteur de votre blog. Faites donc toutes les manipulations possibles et choisissez l’option qui vous convient.

Quand cela est fait, cliquez sur le bouton « Créer le bouton ».

Paypal vous envoie sur une page qui présente le bouton de paiement que vous avez créé, et son code d’intégration.

C’est ce code que vous allez copier pour l’intégrer sur votre blog wordpress. Vous pourrez le copier dans un article, dans une page ou encore dans les sidebars. Prenez soin de bien accomplir cette dernière tâche, car le positionnement de votre bouton contribue dans la décision finale d’achat.

Maintenant que vous savez comment ajouter un bouton de paiement paypal sur votre site wordpress, qu’est-ce qui vous empêche de pouvoir en profiter et donc de pouvoir vendre un produit ou service ?

À vous de jouer.

Et faites-nous votre retour d’expérience dans les commentaires.